De la simulation d’état d’ivresse

1

The Booze Cruise, c’est ainsi qu’on appelle de l’autre côté de la Manche ces petits voyages en Ferry que les adolescents anglais effectuent pour acheter de grandes quantités d’alcool et de tabac à moindre coût.

Par extension, le terme désigne également des sorties en bateau excessivement alcoolisées, pratique courante chez la jeunesse dorée américaine. C’est aussi depuis peu le nom d’un jeu à paraître, développé par l’Université de Calgary, visant à sensibiliser les 13-16 ans aux méfaits de l’alcool. Vous y incarnerez un jeune conducteur en état d’ivresse, tâchant de rentrer chez lui en un seul morceau. L’équipe de développement, des étudiants de l’université, s’est faite épauler par un vénérable agent de la police locale pour retranscrire au mieux les effets de l’alcool dans leur jeu. Ce sera donc une simulation de conduite en état d’ivresse, la plus réaliste possible : tant sur la perception, que sur les temps de réaction.

Ce n’est pas la première fois que le monde du jeu se frotte à cette thématique. La difficulté quasi insurmontable pour des développeurs est de ne pas transformer leur outil de sensibilisation en jeu fun où les ados rivaliseront d’agilité pour faire le plus gros carton possible sur les piétons. Il leur faudra dépasser cette extrême attirance qu’est l’interdit, une caractéristique utilisée dans de nombreux jeux à succès (comme la série des GTA). Le jeu est encore en développement, l’équipe cherche des fonds pour le peaufiner avant de le distribuer dans les écoles et à la police. On vous en reparle dès qu’on aura mis la main sur une version jouable.

Un commentaire

  1. Pingback: De la simulation d’état d’ivresse

Laisser un commentaire