Des jeux vidéo pour combattre les douleurs fantômes ?

2

Un chercheur suédois s’est penché sur le phénomène de douleur fantôme avec pour objectif de la soulager grâce à l’utilisation de jeux vidéo.

Des douleurs difficiles à comprendre

Les douleurs fantômes sont des douleurs neuropathiques dont le traitement est difficile. Ces douleurs touchent le membre fantôme, entraînant la sensation que le membre manquant ou amputé est toujours relié au reste du corps. On compte entre 60 et 80% de personnes amputées ayant ressenti ce type de douleurs, provoquées par des processus de transformation dans le cerveau et la moelle épinière.

Ces sensations peuvent apparaître directement après l’opération ou après quelques semaines, voire quelques mois. Les personnes interrogées parlent davantage de crises que de douleur continue. Cette sensation est d’ailleurs sans commune mesure avec les autres douleurs connues. Les patients les décrivent comme des douleurs aiguës, d’un caractère lancinant, piquant, brûlant ou du type crampes.

Vous l’aurez compris, il s’agit d’un véritable problème auquel la science n’avait pas encore trouvé de solution, du moins jusqu’à aujourd’hui.

Projeter un membre virtuel pour utiliser les impulsions musculaires

Max Ortiz-Catalan est un doctorant qui s’intéresse justement à ces douleurs. En mêlant de façon subtile réalité augmentée et jeux vidéo, ce chercheur souhaite soulager les patients en utilisant le célèbre jeu Trackmania. Pour l’instant, l’expérience a été menée sur un patient de 72 ans qui avait été amputé de son avant-bras et qui ressentait ce type de douleur depuis 48 ans, après avoir essayé de nombreux traitements sans succès… Celui-ci était équipé de capteurs placés sur le moignon permettant d’enregistrer les intentions musculaires puis de les traduire grâce à un logiciel mis au point par Max Ortiz-Catalan afin de produire une image virtuelle du bras manquant, projetée par la suite sur grand écran.

Face à cet écran, le patient pouvait se voir avec un bras (en réalité augmentée) et contrôler ce membre virtuel ajouté à sa propre image. Il devait par la suite utiliser les impulsions musculaires générées par son membre virtuel sur un jeu de course afin de piloter le véhicule. Les mouvements du membre virtuel correspondaient à ceux qu’aurait eu l’avant-bras s’il était encore présent, suggérant que la capacité naturelle à exécuter un mouvement est maintenue même après l’amputation.

douleurs-fantomes2

Cette rééducation neuromusculaire s’est révélée très efficace, puisqu’après 4 semaines le patient rapportait une diminution graduelle de ces douleurs et après 10 semaines, il y avait même par moment une disparition totale. Il précise : « Cette sensation d’absence de douleur est nouvelle pour moi et extrêmement agréable »

Le protocole en est encore à ses début, mais Max Ortiz-Catalan espère bien pouvoir déployer le concept dans d’autres établissements médicaux en Suède.

Clément Kolodziejczak
Me suivre

Clément Kolodziejczak

Chargé de Marketing et Communication chez Groupe GENIOUS
Passionné par les jeux vidéo, la communication et les tendances liées aux médias et aux nouvelles technologies, je m'intéresse à l'apport des serious games dans les stratégies d'entreprise et le domaine de la santé.
Clément Kolodziejczak
Me suivre

2 commentaires

  1. Pingback: Des jeux vidéo pour combattre les douleu...

  2. Pingback: Des jeux vidéo pour combattre les douleu...

Laisser un commentaire