Le bracelet Google qui détecte le cancer

1

Aujourd’hui, le cancer est responsable de plus de 150 000 décès par an. Pourtant, un dépistage précoce permettrait d’augmenter les chances de guérison.

Un bracelet connecté et une pilule

Cela fait un petit moment que Google investit dans la sante via son laboratoire Google X, spécialisé dans les technologies de rupture. La firme de Mountain View travaille d’ailleurs sur un bracelet et une pilule capables de détecter les cellules cancéreuses qui circulent dans le corps. Le porteur du bracelet doit ingérer des nanoparticules qui circulent dans le sang, détectent les cellules cancéreuses et s’y agrippent. Elles émettent alors une fluorescence détectée par le bracelet. Ces nanoparticules et ces cellules cancéreuses circulent ensuite jusque sous le poignet de l’utilisateur, attirées par un aimant contenu dans le bracelet. Il devient ainsi possible de détecter si le corps contient des cellules cancéreuses.

bras-synthetiques-google

Encore en phase expérimentale

Impossible pour l’instant d’en savoir davantage sur le procédé, sinon que l’une des principales difficultés rencontrées par les scientifiques est de faire en sorte que la luminosité soit assez forte pour que les résultats soient visibles. Pour avancer sur le sujet, Google a donc créé des bras recouverts d’une peau majoritairement synthétique et en partie humaine. Une fois ce défi technologique surmonté, il faudra sûrement attendre de longues années avant de voir cette invention disponible pour le grand public.

Pour Laurent Lévy, fondateur et président de la société Nanobiotix spécialisée dans l’utilisation de nanoparticules pour le traitement de cancers par radiothérapie, « l’idée de Google n’a rien de science-fiction, c’est réalisable et ce n’est pas une idée nouvelle ». Selon ce spécialiste, les premiers débouchés pourraient intervenir d’ici une dizaine d’années.

Clément Kolodziejczak
Me suivre

Clément Kolodziejczak

Passionné par les jeux vidéo, la communication et les tendances liées aux médias et aux nouvelles technologies, je m'intéresse à l'apport des serious games dans les stratégies d'entreprise et le domaine de la santé.
Clément Kolodziejczak
Me suivre

Un commentaire

Laisser un commentaire