Le Groupe GENIOUS remporte l’Appel à Projets EUROSTARS H2020 pour son projet REHAB E-NOVATION !

0

La signature de l’accord de consortium marque le lancement de l’étude clinique du jeu thérapeutique TOAP RUN (projet REHAB E-NOVATION) dédié aux patients atteints de Parkinson

TOAP RUN est un jeu vidéo thérapeutique visant à réduire les troubles de la marche et de l’équilibre avec une étude clinique auprès de patients souffrant de la maladie de Parkinson.
Dans ce jeu, le patient incarne une « TOAP » sportive qui doit récolter un maximum d’items tout en évitant les obstacles mis sur sa route.
Le jeu mise sur son intuitivité, ses graphismes colorés et sa musique entraînante pour encourager le patient à se dépasser et oublier sa maladie.

Un prototype qui a déjà fait ses preuves

Un prototype du jeu TOAP Run avait été élaboré en 2013 à l’occasion du Concours Mondial de l’Innovation (CMI) phase 1 remporté par le Groupe Genious grâce à son Laboratoire Commun avec l’ICM appelé BRAIN e-NOVATION. Une étude d’acceptabilité et faisabilité (mesurée par une évaluation de l’intérêt, de la satisfaction et de la tolérance des patients) avait été menée avec succès.

Lauréat de l’Appel à Projet Eurostars H2020

En juin 2016, le secrétariat Eureka a désigné le projet REHAB E-NOVATION comme lauréat de l’Appel à Projets Eurostars H2020. Eurostars soutient les PME innovantes et impliquées dans des projets collaboratifs européens.
Ainsi, pour aller plus loin dans la preuve d’efficacité clinique du jeu TOAP Run, le groupe GENIOUS est porteur et coordonnateur d’un consortium européen inaugurant le programme REHAB E-NOVATION Eurostars.

Ce programme vise à mettre en place une étude clinique randomisée auprès de 50 patients, à l’échelle européenne. Les résultats préliminaires montrent une diminution de 45% du « freezing de la marche » (c’est-à-dire l’incapacité à initier un mouvement ou l’arrêt temporaire du mouvement en cours, largement responsable des chutes) ainsi qu’une amélioration globale de la marche.

L’objectif ensuite est de mettre à disposition le jeu vidéo thérapeutique sur la plateforme web créée par le Groupe Genious : www.Curapy.com. Cette plateforme permettra également au thérapeute de suivre l’évolution de la pathologie et de personnaliser le suivi et les paramètres du jeu de son patient.

Une expertise tant technique que scientifique

Le consortium est composé de 3 acteurs complémentaires. Le Groupe Genious qui est en charge du développement et de la diffusion du jeu vidéo thérapeutique avec son Laboratoire Commun avec l’ICM* appelé BRAIN e-NOVATION ainsi que Radboud University Medical Center (Nijmegen Pays-Bas), experts dans la maladie de la Parkinson, qui sont tous deux en charge des spécificités médicales et scientifiques des jeux, des mouvements à inclure ainsi que de leur validation clinique.

Cette expertise clinique et l’importance accordée aux validations scientifiques de l’efficacité des jeux thérapeutiques permettent de gagner la confiance des prescripteurs qui feront le succès du programme REHAB E-NOVATION.
Le projet est planifié sur 3 ans et s’articule autour de plusieurs « work packages » qui englobent à la fois les aspects de recherche clinique et scientifiques, de développement technique des jeux, de commercialisation de la solution sur www.curapy.com.
L’accord de consortium est désormais signé par tous les partenaires, le projet peut démarrer !

Pour télécharger le communiqué de presse, c’est par ici

TOAP Run sera très bientôt accessible en ligne sur www.curapy.com

*Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière Paris

Ce projet est financé par le Programme Eurostars sous le nom de projet E!10634 – REHAB e-NOVATION

logo-eurostars
Le Programme Eurostars est géré et co-financé par le secrétariat EUREKA et la Communauté Européenne

logo-cofinancement

Clémentine Espinasse

Clémentine Espinasse

Diplômée de Sciences Po et de l'école de commerce Audencia, j'ai longtemps travaillé dans le milieu de la santé publique hospitalière. Aujourd'hui, je suis attachée à montrer le bénéfice patient procuré par les jeux vidéo thérapeutiques.
Clémentine Espinasse

Laisser un commentaire