Les objets connectés au service de la santé

6

On le sentait venir depuis un moment et cela s’est confirmé lors du CES 2014 : les objets connectés feront l’objet d’une concurrence féroce entre les grands acteurs technologiques sur un marché très prometteur.

Il est prévu que des dizaines de millions d’objets connectés soient commercialisés dans les années à venir. Je vous propose un petit tour d’horizon des produits innovants qui pourraient bien révolutionner le domaine de la santé.

Sommeil récupérateur et activité physique

Dans cette catégorie, on retrouve tout d’abord la startup polonaise (je n’avantage pas cette entreprise et cela n’a strictement RIEN à voir avec mon nom de famille !) IntelClinic qui a créé un masque permettant d’optimiser son temps de sommeil. Grâce à l’analyse de l’activité du cerveau et des mouvements des yeux, NeuroOn va pouvoir déterminer le meilleur moment pour qu’un individu se réveille en fonction des cycles de sommeil. Le masque étant directement relié à une application smartphone via bluetooth. A partir des données collectées, l’application peut aussi planifier des siestes pour l’individu et lui suggérer certain temps de repos pour se remettre d’une fatigue plus importante ou d’un décalage horaire.

Pour rester dans le domaine du bien-être et de la récupération physique, la société FitBix a créé un bracelet, le FitBit Flex, qui permet de mesurer l’activité physique et le sommeil de l’utilisateur. Vous pourrez donc vous fixer des objectifs pour une journée active et/ou sportive et suivre le nombre de calories dépensées, de pas effectués ou encore le nombre de minutes passées à pratiquer une activité physique intense. Pour ce qui est du sommeil, le bracelet délivre tout un tas d’indications pratiques, comme la durée des cycles de sommeil, le nombre de fois où l’on s’est réveillé dans la nuit ou encore le temps qu’on a mis pour s’endormir. Une fonction réveil est même présente ! Bien entendu, le but du FitBit Flex n’est pas de vous amener à pratiquer une activité sportive intense tous les jours, mais plutôt d’optimiser tous vos déplacement et de mieux connaître votre organisme.

Toujours dans la mesure de l’activité physique, la ceinture LumoBack propose non seulement cette fonction, mais permet aussi d’adopter une meilleure posture. Grâce à ses nombreux capteurs, elle est en mesure d’avertir le porteur que celui-ci adopte une posture inadéquate aussi bien lorsqu’il est debout, assis, qu’il marche ou encore lorsqu’il dort.

Sécurité et soins

Dans cette partie, je vais davantage évoquer les technologies liées à la consommation d’alcool et aux médicaments. Je vous rassure tout de suite, il n’est pas question ici d’applications permettant de savoir quel alcool sied le mieux à la prise de Doliprane, ou de remède miracle contre le mal de tête après une soirée un peu trop arrosée (d’ailleurs ça pourrait être une bonne idée… à voir pour le CES 2015). Mais en parlant de soirée un peu trop arrosée, voici un petit objet qui devrait ravir les amoureux de la nuit et les amateurs de nouvelle technologie : un éthylotest à brancher sur son smartphone (et suffisamment petit pour être accroché à son trousseau de clé) et proposé par la startup Breathometer. Autant dire que ce concept fait l’objet d’une très grosse attente, puisque l’entreprise souhaitait lever 25 000 dollars et en est déjà à plus de 138 000 dollars.

Mois fun mais tout aussi utile, le flacon connecté ! La société américaine Glowcap a récemment créé une boîte de médicaments qui aide le patient à prendre ses pilules à la bonne heure, grâce à un capuchon qui sonne à l’heure prévue et une base qui s’allume. Mais qui dit objet connecté dit forcément smartphones : la personne peut programmer l’envoi automatique d’un avertissement sur son téléphone s’il a oublié de prendre son médicament.

Alimentation

Après le sport, le sommeil et l’alcool, parlons un peu de nourriture. La société Slow Control a créé une fourchette numérique, appelée SlowControl, capable de déterminer si la personne mange trop vite ! Autrement dit, si le laps de temps entre deux bouchées est trop court, la fourchette l’avertit au moyen d’une vibration dans la poignée. L’utilisateur a ensuite la possibilité d’observer ses habitudes grâce au recueil des données effectué par l’application.

Ceci n’est qu’un petit aperçu du potentiel des objets connectés dans le domaine de la santé, et beaucoup d’autres innovations sont prévue dans les prochaines années. Il ne reste plus qu’aux entreprises à trouver le concept ou le service qui leur permettra de se démarquer, mais surtout de proposer une expérience utilisateur optimale, pour que celui-ci n’ait pas à s’adapter à l’objet mais que celui-ci s’adapte au mode de vie de la personne afin de partager son quotidien.

Clément Kolodziejczak
Me suivre

Clément Kolodziejczak

Chargé de Marketing et Communication chez Groupe GENIOUS
Passionné par les jeux vidéo, la communication et les tendances liées aux médias et aux nouvelles technologies, je m'intéresse à l'apport des serious games dans les stratégies d'entreprise et le domaine de la santé.
Clément Kolodziejczak
Me suivre

6 commentaires

  1. Pingback: Les objets connectés au service de la sa...

  2. Pingback: Les objets connectés au service de la sa...

  3. Pingback: Les objets connectés au service de la sa...

  4. Pingback: Les objets connectés au service de la sa...

  5. Pingback: Les objets connectés au service de la sa...

  6. Pingback: Commentaires sur Les objets connectés au...

Laisser un commentaire