Un logiciel pour évaluer la douleur

1

L’évaluation de la douleur est assez complexe, en particulier chez les jeunes de moins de 5 ans. Pour aider les médecins, des chercheurs américains proposent un logiciel de reconnaissance faciale.

Rendre l’évaluation de la douleur objective

Il n’y a rien de plus subjectif que la douleur : chaque personne a une manière différente de la ressentir et lui accorde plus ou moins d’importance. Mais dans le cadre de soins médicaux, il est très important pour les médecins de pouvoir évaluer cette douleur. Une équipe de chercheurs de l’université de Californie a ainsi présenté un logiciel de mesure de la douleur par reconnaissance faciale (FACS) qui propose une estimation plutôt objective de la douleur pour les malades ayant des difficultés à s’évaluer.

Les expressions du visage sont des indices précis de la gravité de la douleur, explique l’étude. FACS enregistre donc des vidéos de patients et l’évaluation se fait à partir d’une analyse des 46 signes du visage comme le froncement des sourcils, l’apparition de rides sur le nez et les paupières serrées.

facs-douleur

De très bons résultats

Le logiciel a été testé sur 50 jeunes âgé de 5 à 18 ans et ayant subi la même opération chirurgicale. Une fois l’ensemble des données analysées, FACS attribue un score de douleur sur une échelle de 0 à 10, ce dernier nombre représentant le niveau de douleur maximal. L’étude explique que le logiciel établit un diagnostic très proche de l’évaluation que font les malades de leur propre douleur. Les chercheurs ont estimé que la précision de FACS était comparable à l’évaluation que font les parents de la douleur de leur enfant. En revanche, il est plus précis que les infirmier(e)s dans cette évaluation.

Le gros avantage du logiciel est que son analyse ne change pas en fonction de la morphologie des visages, il pourrait donc être d’une grande aide aux équipes médicales.

Clément Kolodziejczak
Me suivre

Clément Kolodziejczak

Passionné par les jeux vidéo, la communication et les tendances liées aux médias et aux nouvelles technologies, je m'intéresse à l'apport des serious games dans les stratégies d'entreprise et le domaine de la santé.
Clément Kolodziejczak
Me suivre

Un commentaire

Laisser un commentaire