Lucine, pour une meilleure prise en charge de la douleur

1

En 2006, 75 millions d’Européens étaient concernés par les douleurs chroniques

D’après une vaste étude française menée auprès de 30 155 personnes représentatives de la population générale, les douleurs chroniques affectent environ 30% des adultes. Cette incidence augmente avec l’âge. Dans les deux tiers des cas, les douleurs sont d’intensité modérée à sévère. Elles affectent davantage les femmes et les catégories socio-professionnelles les moins favorisées. Les douleurs neuropathiques concernent quant à elles près de 7% des Français, avec un pic entre 50 et 64 ans. Ces douleurs touchent davantage des personnes ayant des professions manuelles et vivant en milieu rural (Inserm, 2016).

Des nouveaux traitements apparaissent et aujourd’hui, la réalité virtuelle (VR) est largement utilisée dans les services médicaux notamment dans la formation en chirurgie, la physiothérapie, la réadaptation, le traitement des troubles de stress post-traumatiques, les soins pour les personnes âgées, l’obstétrique, etc. Plus de 8’000 publications scientifiques traitent de la VR, dont environ 20% sont sorties ces deux dernières années.

Les Digital Therapeutics (DTx) fournissent aux patients des solutions thérapeutiques conduites par des logiciels pour prévenir, gérer ou traiter un large éventail de symptômes et pathologies physiques, mentales et comportementales. Les Digital Therapeutics (DTx) donnent aux patients et aux prestataires des soins de santé numériques grâce à des outils intelligents et accessibles. Ces outils traitent un large éventail de conditions par le biais d’interventions de haute qualité, sûres et efficaces, reposant sur des données collectées et analysées (Compte Officiel #LPT, ORPAILLEUR DE PÉPITES FRENCH TECH).

Lucine est une startup bordelaise positionnée sur le marché des Digital Therapeutics (DTx) et dirigée par Maryne Cotty-Eslous. Les solutions proposées sur ce marché fournissent aux patients des thérapies gérées par des logiciels pour prévenir, gérer ou traiter un large éventail de symptômes et pathologies physiques, mentales et comportementales. Lucine se fixe pour objectif de « soulager les douleurs chroniques grâce aux nouvelles technologies », et ce en croisant « plusieurs disciplines pour comprendre la complexité de l’être humain », à savoir les neurosciences, les technologies digitales, etc.

Sur le plan technologique, Lucine met en place un système de reconnaissance faciale pour mesurer l’ampleur de la douleur. La solution mobile propose sur la base de cette mesure, des procédures thérapeutiques personnalisées de type réalité virtuelle et thérapies cognitivo–comportementales.

Ce mercredi 18 novembre 2020, Maryne Cotty-Eslous a annoncé avoir levé 5,5 millions d’euros auprès des 5 investisseurs français que sont Kurma Partners, Bpifrance (via son fonds Patient Autonome), BNP Paribas Développement, Aquiti Gestion et Irdi Soridec Gestion. Lucine emploie actuellement 36 personnes pour un chiffre d’affaires d’1,3 million d’euros.

Maryne Cotty-Eslou, CEO de Lucine

Cette levée de fonds va permettre à Lucine de poursuivre l’élaboration d’études scientifiques et cliniques utilisant des logiciels propriétaires d’Intelligence Artificielle permettant de façonner plusieurs dispositifs médicaux pour soulager les souffrances persistantes ou récurrentes de millions de personnes (Etude Sanofi, l’AFLAR, l’AFVD).

[1] (18) Breivik H, Collett B et al. Survey of chronic pain in Europe: prevalence, impact on daily life, and treatment. Eur J Pain 2006; 10:287-333.

Kevin Gutierrez

Un commentaire

  1. Bonjour, en voyant ces levées de fonds qui ne cessent de s’accroître en cette période de confinement, c’est presque une injure pour des personnes comme moi!

Laisser un commentaire