X-TORP confirme ses résultats par son étude clinique de Phase III

0

Les Thérapies Digitales prennent une part de plus en plus importante dans notre vie quotidienne et sont un réel support en santé. Les jeux-vidéo thérapeutiques ont donc un rôle très important dans les alternatives pour traiter les maladies d’ordre cognitif.

X-TORP est un jeu de bataille multijoueurs issu du projet Az@GAME et lauréat de l’Appel à projet e-santé n°1 des Investissements d’Avenir : « Santé et autonomie sur le lieu de vie grâce au numérique » qui mesure l’évolution de la maladie d’Alzheimer, stimule les capacités cognitives, favorise l’activité physique et maintient le lien social.

Le jeu s’appuie sur les principes d’endurance et de stimulation de la fonction cardiorespiratoire pour amener le joueur à pratiquer une activité physique régulière. Afin de stimuler les capacités cognitives, le jeu dispose d’un véritable scénario avec de nombreux objectifs à atteindre, impliquant des mini-jeux ludiques et des exercices d’orientation.

Un mode thérapeute permet de suivre l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Ce mode permet d’évaluer, au travers de tests scientifiques reconnus et adaptés au scénario du jeu, les fonctions exécutives, la mémoire et l’attention visuelle et sélective.

Le jeu vidéo thérapeutique X-TORP est porté par une équipe médicale composée du laboratoire COBTEK de l’Université Côte d’Azur et du Centre Mémoire du CHU de Nice, spécialisés dans les pathologies liées au vieillissement et par l’entreprise Genious Healthcare du groupe MindMaze spécialisée en Dispositifs Médicaux Numériques.

Ces équipes ont constaté que l’utilisation de technologies innovantes pour la santé constitue un enjeu important pour augmenter l’efficacité des soins auprès des personnes malades et éventuellement en diminuer le coût.

L’étude clinique multicentrique et randomisé dédiés à utiliser le jeu X-Torp dans 16 centres incluant des consultation de la mémoire, des accueils de jour et des EHPAD est terminée et a permis d’inclure 91 patients.  La première publication [1] confirme les résultats obtenus dans l’étude pilote [2] précédente surtout pour ce qui concerne les bénéfices patients à l’heure d’utiliser le jeu-vidéo.

Bénéfices patients :

  • Effets positifs sur la motivation les émotions et les comportements et tout particulièrement de l’apathie
  • Mesure l’évolution des capacités physiques du patient
  • Stimule les capacités cognitives du joueur
  • Permet une activité physique aérobie
  • Favorise le lien social
Efficacy of Serious exergame in Alzheimer Disease and related disorders results of the AZgame

[1]Alzheimer Association International Conférence – Juillet 2020  https://www.youtube.com/watch?v=-NEQSF9zbdE

[2]Ben-Sadoun G, Sacco G, Manera V, Bourgeois J, König A, Foulon P, et al. Physical and Cognitive Stimulation Using an Exergame in Subjects with Normal Aging, Mild and Moderate Cognitive Impairment. Journal of Alzheimer’s Disease. 2016;53:1299-314.

Retrouvez aussi le reportage de TF1 du JT du 20 septembre 2020 sur l’utilisation de X-TORP chez les patients atteints d’AlzHeimer « S’il n’y a pour l’instant aucun traitement miracle, il existe des techniques pour ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer. Parmi elles, un jeu vidéo à visée thérapeutique »:

https://www.lci.fr/sante/video-alzheimer-jouer-pour-garder-la-memoire-2165119.html

Rappel du contexte de la Maladie D’Alzheimer :

Avec le vieillissement de la population, la maladie d’Alzheimer et les pathologies associées, représentent un défi majeur de santé publique. Des troubles cognitifs et des symptômes psychologiques et comportementaux (également appelés symptômes neuropsychiatriques) caractérisent la Maladie d’Alzheimer (MA) et les pathologies associées.

A ce jour il n’existe pas de traitement pharmacologique permettant d’arrêter le processus dégénératif ni les troubles de comportement. Les médicaments disponibles ont seulement une action symptomatique modéré et temporaire sur les troubles cognitifs et comportementaux. Ceci explique l’importance des approches non pharmacologiques destinées à stimuler les cognitions, réduire les troubles du comportement ou améliorer la qualité de vie qui sont préconisées dans les recommandations proposées dans le monde entier.

En France, le coût de la prise en charge des patients de plus de 75 ans déments (toutes causes confondues) est estimé entre 24,2 et 30 milliards d’euros par an (Paraponaris 2015).  Le coût annuel total par patient serait de l’ordre de 9914 € pour les soins informels et 15206 € pour les soins formels (Alzheimer Europe).

Pour plus d’informations, visitez:

Philippe Robert

Laisser un commentaire